GOCA

Contrôle technique

Actualité du contrôle technique

 

RÉGION FLAMANDE

20 mai 2018: Les ancêtres soumis régulièrement au contrôle technique


Avant d'être (ré)immatriculés sous une plaque d'immatriculation "O", les ancêtres sont soumis à un contrôle technique. A partir du 20 mai 2018, les ancêtres seront également soumis à un contrôle périodique.

 

Il existe 3 situations possibles, en fonction de l'âge du véhicule:

1. Véhicules à partir de 25 ans et de moins de 30 ans: un contrôle ancêtre avec une périodicité normale.

2. Véhicules à partir de 30 ans et jusque 50 ans: un contrôle ancêtre avec une périodicité de 2 ans.

3. Véhicules de plus de 50 ans: un contrôle ancêtre avec une périodicité de 5 ans.

 

Les restrictions d'utilisation actuelles relatives aux ancêtres restent inchangées.
Une période de transition a été mise en place pour les véhicules qui sont actuellement déjà immatriculés sous une plaque d'immatriculation "O".

 

Pour plus d'informations sur les mesures transitoires et les exceptions.


RÉGION FLAMANDE

20 mai 2018: le contrôle technique indique si votre véhicule peut entrer dans une zone de basses émissions

A partir du 20 mai 2018, un message sera repris sur le certificat de visite, informant le client sur les LEZ (« Low Emissions Zones », en français « Zones de Basses Émissions ») qui sont ou seront d'application en Flandre. Anvers est actuellement la seule ville flamande ayant introduit une LEZ. Les villes de Mechelen, Willebroek, Gand et Hasselt étudient également l'introduction d'une telle zone.

 

La catégorie, le carburant et la norme euro de votre véhicule déterminent si vous pouvez entrer ou non dans une LEZ. Le message sera automatiquement repris sur le certificat de visite. L'inspecteur n'intervient pas, le déroulement du contrôle reste donc inchangé.


Depuis le 1er janvier 2018, un message d'information sur la LEZ bruxelloise est indiqué sur les certificats de visite délivrés dans les centres de contrôle technique situés en Région de Bruxelles-Capitale.


Pour plus d'informations sur la LEZ en Flandre, les dérogations et les accès temporaires, veuillez consulter:
www.vlaanderen.be/nl/natuur-en-milieu/lage-emissiezones-lez
www.lez.antwerpen.be

 


RÉGIONS WALLONNE ET FLAMANDE

20 mai 2018: le certificat de visite plus simple à lire

Des codes de sanction peuvent être mentionnés sur le certificat de visite. Ces codes concernent les remarques relatives aux éléments techniques qui doivent être surveillés, aux manquements administratifs ou défectuosités techniques qui doivent être réparés rapidement ou qui mettent la sécurité en péril.

 

A partir du 20 mai 2018, les centres de contrôle technique wallons et flamands délivreront des certificats de visite avec les nouveaux codes de sanction européens applicables. Ceux-ci sont imposés par la Directive européenne 2014/45 relative au contrôle technique périodique de véhicules à moteur. Que cela signifie-il ? Les nouveaux codes de sanction seront décrits de façon plus claire et détaillée. Les codes de sanction actuels continueront à être indiqués à côté des codes européens pendant une période de transition.

 

Quelques exemples:

Le code de sanction actuel "207/2: ROTULES DE DIRECTION: état" sera simplifié de manière suivante: "DIRECTION: ROTULES DE DIRECTION: usure impo rtante des articulations (sans risque de detachement)".

Le code de sanction actuel "130/1: FREINS A DISQUE: plaquettes" sera simplifié de manière suivante: "FREINS A DISQUE: état critique des plaquettes"

 


Samedi 21 avril 2018 - Pesée gratuite pour les camping-cars au contrôle technique

Tous les ans, les caravanes et camping-cars en surcharge ou mal entretenus provoquent des accidents sur la route. Afin de sensibiliser les campeurs aux dangers liés aux chargements mal effectués et aux distance de freinage augmentées, une pesée gratuite est organisée dans plusieurs centres de contrôle technique. Le GOCA, le groupement des sociétés agréées de contrôle automobile, et PASAR, l'organisation de loisirs axés sur le camping, lancent une nouvelle action commune assurant aux campeurs de partir en vacances en toute sécurité.

Cinq centres de contrôle technique en Flandre ouvriront leurs portes ce samedi 21 avril 2018, de 8h00 à 13h00. Les inspecteurs chargés du contrôle technique effectueront un contrôle et une pesée gratuite destinée à calculer si le matériel de camping est chargé selon les normes de sécurité. Les participants pourront également bénéficier de conseils et astuces dispensés par les consultants en camping de PASAR, qui seront présents sur place.

 

Dans quels centres ?

Flandre occidentale: KM sa., Zandvoordestraat 442/A, 8400 Ostende;

Limbourg: Groep Autoveiligheid sa., Eindhovensebaan 50, 3941 Hechtel-Eksel;

Anvers: Groep Autoveiligheid sa., Hoeikensstraat 1B, 2830 Willebroek;

Flandre orientale: SBAT sa., Industriepark De Prijkels, Venecoweg 16, 9810 Nazareth;

Brabant flamand: Groep Autoveiligheid sa, Sint-Maurusweg 23, 3300 Tirlemont.

 

Comment se préparer ?

- Munissez-vous des papiers de bord et des informations suivantes: la MMA (Masse Maximale Autorisée), la Tarre en état de marche et le couple en NM (Newton Meter).
- Présentez-vous avec les réservoirs de carburant, d'eau et de gaz remplis au minimum à 90%.
- Chargez votre installation comme si vous partiez en vacances et montez les bons retroviseurs.

 


25 septembre 2017 - 1 véhicule sur 6 en retard au contrôle technique

L'année passée, 4.861.277 véhicules ont été contrôlés. Pas moins de 16,66% des véhicules se sont présentés en retard pour le contrôle périodique obligatoire, soit près de 1 véhicule sur 6 ! Ces quelques 810.186 véhicules qui se présentent en retard, et qui participent néanmoins à la circulation, représentent un risque réel en terme de sécurité routière. Lors des contrôles ciblés, organisés par différentes zones de police, il est constaté qu'une part significative de ces véhicules présente des défauts techniques importants.

 

Les risques en cas de retard
Pour un véhicule qui se présente en retard au contrôle technique, le droit au bonus est automatiquement perdu et un supplément de redevance pouvant aller jusqu'à 27,80 euros est compté. Outre le risque encouru de recevoir également une lourde amende de police, c'est surtout le risque de devoir rembourser l'assurance qui doit être retenu. Si lors d'un accident un lien de cause à effet est constaté avec l'état technique du véhicule, l'assureur peut faire valoir son droit de recours et se retourner contre le propriétaire du véhicule non contrôlé afin de récupérer les dédommagements qui ont été versés aux victimes.

 

Les retards en chiffres
Région flamande 14,77 %
Région wallonne 18,65 %
Région Bruxelloise 25,36 %
< 1 mois de retard 62,42 %
> 6 mois de retard 8,14 %

 

4 astuces pour venir à temps

1. Prenez un rendez-vous sur www.rendezvouscontroletechnique.be
2. Evaluez facilement le temps d'attente sur les webcams des centres de contrôle.
3. Les heures d'ouverture sont prolongées le lundi et/ou jeudi jusqu'à 19h au lieu de 17h.
4. N'attendez pas l'échéance de la date de validité reprise sur le dernier certificat de visite. Vous pouvez vous présenter au controle technique jusqu'à 2 mois avant cette date, et ce sans perdre la période de validité restante.

 


30 août 2017 - Un audit externe confirme que les centres de contrôles technique bruxellois sont fiables et professionnels

100% de conformité et une seule petite erreur d'interprétation enregistrée sur 57 recontrôles : c'est le bilan excellent dont peuvent se prévaloir les quatre centres de contrôle techniques automobile bruxellois. A la suite d'une fraude détectée dans l'un des centres, la Secrétaire d'État bruxelloise en charge de la Sécurité routière Bianca Debaets avait décidé, en accord avec le GOCA, de faire procéder à des contrôles inopinés extérieurs. Un expert de la société d'audit Amelior s'est attelé à cette tâche du 30 juin au 19 juillet dernier. Les conclusions de son rapport sont claires et peuvent se résumer de la manière suivante: les contrôles effectués dans les centres bruxellois sont de très haute qualité.


Au sein des centres de contrôle technique, il existe déjà depuis plusieurs années des procédures de recontrôle internes - plusieurs dizaines par semaine - mais ici il s'agit bien d'un conseiller indépendant qui a effectué une analyse au sein des deux entreprises bruxelloises : ACT (centres d'Haren et de Schaerbeek) et SA (centres d'Anderlecht et de Forest). Au total 57 voitures ont été recontrôlées de façon inopinée : 19 complètement et 38 partiellement. L'étude se concentrant principalement sur les mesures au niveau des phares ou des freins, seul une erreur a été enregistrée. Mais cela n'a en réalité rien changé au résultat final du contrôle en question. En définitive, l'expert a abouti à 100% de conformité pour la validité des certificats délivrés avant et après les recontrôles et il considère dès lors les contrôles bruxellois comme étant de très haute qualité.


« Il était essentiel de faire vérifier de manière indépendante la qualité des contrôles réalisés par les quatre stations de la Région », précise la Secrétaire d'État bruxelloise à la sécurité routière Bianca Debaets. « Le fait que les résultats soient très positifs apparaît bien sûr comme une bonne nouvelle puisque cette qualité est indispensable notamment pour garantir une grande partie de notre sécurité routière. De plus, après l'affaire de la fraude qui ne concernerait que deux ou trois individus, écartés depuis lors, il était important de restaurer l'image des centres de contrôle bruxellois. Ceci dit, il faut maintenir la vigilance pour écarter tout risque d'erreur humaine ou de fraude. C'est ainsi que je vais poursuivre la concertation avec le secteur afin de voir de quelle manière on peut au mieux les soutenir dans leur volonté d'arriver à un fonctionnement opérationnel encore plus optimal. Une plus large automatisation des procédures est une piste par exemple.»


04 avril 2017 - Indication obligatoire des sièges non autorisés dans les véhicules de camping

A partir du 04/04/2017, les sièges, qui ne sont pas conçus pour être utilisés lorsque le véhicule circule sur la route, doivent obligatoirement être signalés aux utilisateurs par la présence d'une information sous forme d'un sticker, ou de tout autre signe accompagné d'un texte approprié.

Les places, qui ne peuvent être utilisées en condition de roulage, ne doivent pas être retirées. Celles-ci peuvent être utilisées lorsque le véhicule est à l'arrêt.

Cette obligation est d'application pour tous les véhicules de camping mis en service pour la première fois à.p.d. 29 octobre 2013.

S'il n'y a pas de pictogramme ou de signe accompagné d'un texte approprié, un certificat de visite vert avec une remarque est délivré. Un recontrôle n'est pas nécessaire et le certificat de visite est valable pour une durée de 1 an. Néanmoins le signe manquant doit être apposé dès que possible!

A partir du 03/06/2018, un certificat de visite vert avec une validité réduite à 3 mois sera délivré en cas d'absence d'un signe réglementaire. Une revisite doit avoir lieu dans les 3 mois.

Ci-dessous, veuillez trouver une liste non-limitative avec quelques exemples de pictogrammes. Étant donné qu'il n'y a pas d'exigences légales en termes de taille ou de conception, les exemples sont donnés à titre indicatif.

 

 


01  janvier 2017 - Périodicité des véhicules utilitaires

Nouvelle règle en Région wallonne à partir du 1er janvier 2017


Le 1er janvier 2017, les règles de périodicité du contrôle technique pour les véhicules utilitaires lourds de plus de 3,5T (catégories N2, N3, O3 et O4), ainsi que les véhicules ADR affectés au transport de marchandises dangereuses, changent. La Région wallonne a officiellement publié les modifications. Les deux autres Régions prévoient de publier les mêmes modifications.

 

Le premier contrôle périodique des véhicules susnommés s'effectue 1 an après la première visite suite à l'immatriculation, et ensuite tous les ans, au lieu de tous les 6 mois auparavant. De ce fait, le système de bonus est supprimé.

Cette nouvelle périodicité s'applique actuellement uniquement à la Région wallonne. D'autre part, celle-ci ne s'applique pas aux revisites liées à des contrôles effectués avant le 01.01.2017 mais uniquement aux certificats de visite délivrés à partir du 01.01.2017.

 


Le nombre de véhicules en défaut d'assurance au contrôle technique a été réduit de moitié en 2015

Depuis le 1er novembre 2013, les centres de contrôle technique ont été habilités à vérifier si un document d'assurance valable se trouve à bord du véhicule. Cette mesure avait pour but de contribuer à la réduction du nombre de véhicules non assurés en circulation sur le territoire belge. En à peine 2 ans, le bilan posé démontre

que ce nombre a pratiquement été réduit de moitié.

Les premiers contrôles, effectués en novembre 2013, ont démontré que 8.345 véhicules sur les 241.025 présentés au contrôle technique, étaient en défaut d'une carte d'assurance valable. Ce nombre a diminiué de 45% puisqu'en novembre 2015, seuls 5.186 véhicules, sur les 274.409 présentés, étaient encore en défaut, soit 1,89% des véhicules contrôlés durant ce mois.

Bruxelles enregistre la plus grande diminution

La Région de Bruxelles-Capitale enregistre la baisse la plus significative. Le nombre de véhicules en défaut d'assurance qui a été présenté au contrôle technique bruxellois a diminué de 51% (1.083 en novembre 2013 et 592 en novembre 2015). En région flamande, une importante baisse de 43% est également enregistrée en comparant les mêmes mois (5.027 en novembre 2013 et 3.213 en novembre 2015). Pour la région wallonne, une baisse tout aussi conséquente de 47% a été notée (2.235 en novembre 2013 et 1.381 en novembre 2015).

Les véhicules possiblement non assurés ne sont pas refusés

Ne pas être en mesure de fournir le document d'assurance n'entraîne pas pour autant un refus au contrôle technique, mais la mention suivante sera apposée sur le certificat de visite: «le véhicule ne dispose pas d'un certificat d'assurance valable». Une liste des véhicules qui sont possiblement non assurés est transmise sur base régulière à l'autorité compétente, ainsi qu'au Fonds commun de garantie belge, afin de leur permettre de faire le suivi nécessaire.

 


Lors du contrôle technique, la pression des pneus est incorrecte pour 4 voitures sur 10

A la demande de Recytyre, l'organisme de gestion des pneus usés en Belgique, les centres de contrôle technique belges ont mesuré la pression des pneus des véhicules qui se sont présentés durant le mois de septembre dans un des 77 centres. Pas moins de 40% des véhicules contrôlés présentaient une pression incorrecte. Par le biais de ce coup de sonde, Recytyre donne le coup d'envoi d'une nouvelle campagne de sensibilisation, qui débutera officiellement le 5 octobre 2015. Une pression incorrecte des pneus est source d'un surcroît d'usure, de consommation et d'émissions de CO2. La sécurité est aussi mise en danger, avec une dégradation de la tenue de route, une distance de freinage allongée et un risque accru de crevaison.

 

Durant la semaine du 12 octobre, les automobilistes pourront se rendre sur le site de différents magasins Makro de Belgique. Ils y recevront un manomètre qui leur permettra de mesurer la pression de leurs pneus au moins tous les mois. Et s'ils se rendent compte lors de leur passage que la pression de leurs pneumatiques n'est pas correcte, ils pourront la rectifier sur place. Pour les automobilistes, c'est une opération win-win-win, car ils réalisent des économies sur le budget 'carburant' et ils contribuent à la préservation de l'environnement et à la sécurité routière.

De plus amples informations sur ces diverses initiatives sont disponibles sur le site www.noubliezpasvospneus.be